People I Marques I Tendances - Trends Mannequins l Cosmétiques l Shopping+ de CarolynI News IPhoto
Automobiles I Motos I Bateaux I ModeCinéma I Hôtels I  Voyages I Plaisirs de la Table I Bien être  

 







 

En Bref


 

Google/Radio Mosaique FM

Après les vêtements, Rihanna lance une ligne de chaussettes

La chanteuse âgée de 29 ans qui a déjà collaboré avec Puma à plusieurs reprises et qui est également directrice artistique de la marque Stance, vient de lancer une nouvelle ligne de chaussettes à son effigie.
Les fans de Rihanna qui voudrait lui ressembler jusqu'au bout des pieds, peuvent être satisfait puisque la chanteuse vient de lancer la collection Fenty for Stance, Fenty étant le nom de famille de l'artiste.

 

 


Google/Femme Actuelle

Cinq obsessions mode à piquer à Carole Bouquet

L’actrice fête ce mois-ci ses 60 ans ! De ses premiers rôles jusqu’à sa dernière montée des marches à Cannes, elle s’est taillée l’image d’une actrice à l’élégance inée. Retour en image sur tous les "trucs" mode qui font son style.

Happy birthday Carole Bouquet ! Comme Inès de la Fressange, elle fête cet été ses 60 ans et incarne, tout comme elle, une certaine idée du chic à la française.
Objet de fantasme dès ses débuts en 1977 dans les films de Luis Bunuel, elle cultive depuis une élégance plutôt minimaliste. Passionnée, amoureuse et épicurienne, elle a traversé les années sans jamais se soucier des tendances… mais en suivant ses goûts. A la ville comme à la scène, on a repéré pour vous quelques-unes de ses marottes mode qui font son style unique. Et dont on peut s’inspirer pour espérer être aussi chic qu’elle à 60 ans !

Obsession numéro 1 : les bijoux
Manchettes, colliers, boucles d’oreilles : Carole Bouquet aime les accumuler façon « stacking ». Plus ils sont fins et dorés, plus elles les aiment. Sa faiblesse ? Les créoles, dont on annonce aujourd’hui le revival.

Obsession numéro 2 : les pantalons
Serait-ce pour casser l’image de sex-symbol qui lui colle à la peau depuis qu’elle a endossé le rôle de James Bond Girl aux côtés de Roger Moore en 1981 ? Toujours est-il qu’elle préfère porter des pantalons d’homme plutôt que des jupes. Résultat : un style très masculin-féminin qui fait des ravages.

Obsession numéro 3 : le col plongeant 
Qu’elle apparaisse habillée d’un pull, d’une robe ou d’une chemise, elle s’arrange toujours pour dégager son cou et sa poitrine. Col V ou chemise déboutonnée font partie de ses grands basiques. Une astuce mode dont elle a « abusé » tout le temps où elle portait les cheveux courts.

Obsession numéro 4 : la taille haute
Quand elle ne porte pas des jupes crayons ou des pantalons taille haute, elle souligne presque systématiquement sa plastique parfaite en ajoutant des ceintures à toutes ses tenues. Un détail qui prouve son sens du style et des proportions.

Obsession numéro 5 : le noir et blanc
Adepte des couleurs unies, on la surprend assez rarement habillée d’imprimés. En tête de ses couleurs fétiches, on retrouve le combo noir et blanc, une association bicolore intemporelle qui lui va à merveille.

Quoi d’autres encore ? 
Elle affectionne aussi beaucoup les jupes plissées, l’extra long et les jeux de transparence dès qu’il s’agit de fouler les tapis rouge. Côté couleurs, le rouge se dispute au vert pour sublimer son teint et son regard revolver
.




 

Google/Femme Actuelle

Quelles pièces shopper en priorité dans les nouvelles collections ? On vous dit tout et la rédaction a sélectionné pour vous ses modèles préférés.

Pas question de prendre du retard côté fashion à la rentrée. Nous vous avons concocté une petite liste shopping des pièces à acheter d’urgence dans les nouvelles collection automne-hiver 2017-2018 avec en prime le choix de la rédaction. La voici !

1 - Le trench

Intemporel et toujours chic, le trench est le bon compromis entre la petite veste et le manteau léger. Il n’a pas son pareil pour nous protéger des pluies de septembre avec élégance.
Notre choix : un modèle beige (la teinte fétiche de ce basique), ample pour pouvoir porter dessous aussi bien un t-shirt qu’un petit pull, et ceinturé pour souligner sa taille et donner de la féminité à sa silhouette.

2 - Le t-shirt blanc à message

Encore un incontournable qui se porte de multiples façons ! Il est toujours bien de réinvestir dans les basiques en début de saison pour avoir une pièce impeccable à la rentrée.

Notre choix : un t-shirt à message pour donner une touche cool au t-shirt blanc. On craque tout particulièrement pour le clin d’oeil à la rentrée.

3 - Les baskets rose millennial

Parce qu’il faut toujours avoir une paire de sneakers neuves dans son dressing et que les baskets sont indispensables pour courir toute la journée du métro au boulot.
Notre choix : une paire plus fashion que jamais dans la it couleur du moment : le rose millennial. Une bonne occasion pour celles qui n’arrivent pas à adopter le rose de s’y mettre grâce à l’accessoire.

4 - Le jean boyfriend

Pour se mettre à la page du rayon denim si ce n’est pas déjà fait, en adoptant une des coupes les plus tendance de la saison : le jean boyfriend.
Notre choix : un denim à détails déchirés qui font la différence en ce début de saison mais destroy juste ce qu’il faut pour nous permettre de le porter au bureau.

5 -  Le sac à main façon cartable

Impensable de reprendre le chemin du bureau sans un sac à main tout neuf pour transporter son petit nécessaire du quotidien mais aussi ses dossiers de travail.
Notre choix : un modèle esprit cartable mais pas trop, pour rester très féminin tout en étant fonctionnel.

6 - Le chemisier jaune

C’est le petit top incontournable pour aller travailler, il est à la fois élégant mais sait nous offrir une allure plus décontractée.
Notre choix : des lignes épurées mais une couleur ultra tendance : le jaune, pour réveiller nos looks en un clin d’oeil dans la grisaille de rentrée.

7 - La jupe à carreaux pied de poule

Légèrement courte pour dévoiler notre bronzage de vacances mais de coupe classique pour pouvoir la porter en toutes occasions, la jupe nous permet de mettre en valeur nos jambes. Pourquoi s’en priver ?
Notre choix : un tissu à carreaux pied de poule car l’imprimé à carreaux revient en force d’entrée de saison.

8 - Les bottines cloutées

Ce sont les chaussures féminines et pratiques par excellence ! On les porte aussi bien avec des pantalons et des jeans qu’avec des jupes et des robes. Elles sont parfaites quand le temps est mitigé pour prendre de la hauteur confortablement.
Notre choix : un modèle avec des petits clous discrets pour s’accorder facilement à toutes nos tenues tout en leur donnant du style. 

9 - Le pull

Il faut toujours avoir une petite laine en septembre pour se prémunir des rhumes ! Pas question pour autant de plonger dans l’hiver en avance, on la choisit encore légère, à maille assez fines.
Notre choix : un pull esprit marinière qui est twisté de broderies florales charmantes pour faire durer les fantaisies de l’été.

10 - La petite robe

Pour s’habiller en 3 minutes chrono le matin, elle est parfaite  ! En plus, elle se porte pour aller travailler comme pour sortir le soir sans avoir besoin de se changer entre deux rendez-vous.
Notre choix :  Les volants étaient incontournables cet été alors on fait durer le plaisir en les arborant sur notre petite robe qu’on choisit alors à manches longues pour donner le ton du changement de saison.  

11 - Le pantalon de tailleur

Parce que le pantalon rayé de tailleur est tout simplement incontournable quand il s’agit de se rendre au bureau et qu’il se réinvente facilement en fonction des pièces auxquelles on le marie.
Notre choix : un modèle coupe cigarette qui tombe juste pour se faire une multitude de looks. Avec un t-shirt il devient plus cool alors qu’avec un chemisier il est du dernier chic. Avec une veste il joue la carte du sérieux tandis qu’avec un bomber il est fashion à souhait. Associé à des escarpins, vous êtes une working girl fatale mais avec des baskets vous serez juste ultra branchée.

12 - L’escarpin à large talon

L’escarpin se fait plus pratique à la rentrée que pendant les vacances, on l’adopte pour son talon large qui nous offre un bon appui et nous permet de marcher à notre rythme sans trop de contrariétés.
Notre choix : un modèle ultra quali pour ne pas avoir mal aux pieds en talons hauts et dans une couleur ultra féminine pour être la parfaite business woman.

13 - Le blazer chic

On l’adopte pour sa coupe parfaite qui flatte notre morphologie et parce qu'il booste notre combo t-shirt + jean en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.
Notre choix : un basique qui associe les rayures tendance au gris pâle qui fait encore un peu estival et nous évite de retrouver nos vestes noires et bleu foncé si tôt dans l’année.

14 -  Une jolie montre

Pour être à l’heure à la rentrée et tous les jours qui suivent !
Notre choix : un modèle simple et élégant qui va avec tout.

15 - Le sweat cocooning pour le weekend

Parce que la reprise c’est toujours un peu difficile, il faut se prévoir une tenue tout confort pour le samedi et le dimanche.
Notre choix : une coupe loose pour être à l’aise toute la journée et un coloris rose bonbon qui revient en force sur les pulls à la nouvelle saison.

 

 

Google/Express.live
Les consommateurs dupés ? “Made in China” est souvent “Made in North Korea”

De nombreuses entreprises chinoises sous-traitent leur production de textile en Corée du Nord, à l’insu de leurs donneurs d’ordres occidentaux, rapporte Reuters. Comme toutes les usines nord-coréennes appartiennent au gouvernement communiste de Pyongyang, cela implique que les consommateurs occidentaux qui achètent les vêtements ainsi produits soutiennent le régime du dictateur Kim Jong-un.

“Made in China”. Nous avons tous déjà rencontré cette annotation sur un t-shirt, un jeans, une paire de chaussures… Il est vrai qu’une grande partie de nos vêtements et chaussures sont produits en Chine. Mais une enquête menée par Reuters montre que les fabricants de textile chinois sous-traitent de plus en plus leur production à des usines basées en Corée du Nord. La raison ? La main d’oeuvre y est bien moins chère, expliquent ainsi des courtiers de Dandong (une ville chinoise située au sud de la frontière avec la Corée du Nord) à l’agence de presse. Les coûts de fabrication des vêtements produits en Corée du Nord seraient “75 % moins élevés”.

De nombreuses entreprises chinoises sous-traitent leur production de textile en Corée du Nord, à l’insu de leurs donneurs d’ordres occidentaux, rapporte Reuters. Comme toutes les usines nord-coréennes appartiennent au gouvernement communiste de Pyongyang, cela implique que les consommateurs occidentaux qui achètent les vêtements ainsi produits soutiennent le régime du dictateur Kim Jong-un.

“Made in China”. Nous avons tous déjà rencontré cette annotation sur un t-shirt, un jeans, une paire de chaussures… Il est vrai qu’une grande partie de nos vêtements et chaussures sont produits en Chine. Mais une enquête menée par Reuters montre que les fabricants de textile chinois sous-traitent de plus en plus leur production à des usines basées en Corée du Nord. La raison ? La main d’oeuvre y est bien moins chère, expliquent ainsi des courtiers de Dandong (une ville chinoise située au sud de la frontière avec la Corée du Nord) à l’agence de presse. Les coûts de fabrication des vêtements produits en Corée du Nord seraient “75 % moins élevés”.

 

 




Informations communiquées par Business France

 

Belgique /Après un printemps encourageant, les boutiques de mode prévoient d’excellentes soldes d’été

Après une période troublée en 2015 et 2016, le secteur de l’habillement en Belgique semble actuellement se redynamiser.

En effet, le premier semestre 2017 affiche de bons résultats avec une hausse de près de 1,3% des ventes par rapport à l’an dernier pour les boutiques indépendantes. A ce titre, 40% des détaillants belges dans la mode déclarent avoir vendu davantage avant le 1er juillet. Par conséquent, les attentes pour la période des soldes sont élevées, et le bilan de la première journée de ce temps fort estival s’annonce déjà positif. En effet, les commerçants enregistrent déjà près de 15% de ventes en plus par rapport à la même date l’année passée, malgré le temps pluvieux.
On note néanmoins que ce sont pour le moment surtout les centres commerciaux et les boutiques en ligne qui ont attiré le plus de clients.

Business France/
BIDEAUX Mathilde



 

Allemagne/Vero Moda redéfinit la stratégie de ses magasins physiques

La marque danoise Vero Moda (www.veromoda.com/), appartenant au groupe Bestseller, redéfinit la stratégie de ses points de vente physique en Allemagne. Les top managers des groupes sont ainsi venus inaugurer, en juin dernier, un nouveau concept de magasin (190 m²) à Hildesheim (100 000 habitants) dans la région de Hanovre.

Ce nouveau concept est appelé le Gallery Vibes. Les magasins doivent être clairs et épurés comme dans une galerie d’art. Les photos sont accrochées à l’instar d’œuvres d’art. Au plafond, des néons donnent un aspect futuriste tout comme le mélange de matières couvrant les murs : feuilles de métal et pièces en laiton de qualité supérieure.

La fonctionnalité est le nouveau point focal de l’agencement : les étagères de présentation doivent être plus accessibles pour les employés comme pour les clients. Les surfaces de vente sont découpées en petits espaces individuels qui racontent des histoires différentes aux clients. Selon les tests réalisés ces dernières semaines, malgré un stock de marchandise présenté réduit de 5 à 10 %, les ventes de pièces par client ont été améliorées de  2,5 pièces, soit entre 0,5 et 0,8 point de mieux que la moyenne observée dans les anciens points de vente.

Le réagencement des magasins accompagne un réajustement de l’image de la marque décidé en automne dernier : indépendance, force, plus de féminité, sont les points forts du repositionnement. La marque s’oriente moins vers le «Girly» qu’auparavant.

Le programme de fidélisation (400 000 abonnés en Allemagne) va également changer de nom pour atteindre un public plus mature et passer ainsi de la dénomination «Friends for ever» à «Vero Moda Club». La nouvelle application digitale sera disponible au premier août et offrira davantage de contenu : elle ne sera plus orientée uniquement vers de l’incitation à l’achat mais vers davantage d’art de vivre  (lifestyle). Afin de pouvoir utiliser cette application, les clients pourront bénéficier d’un accès Wifi gratuit dans tous les magasins de la marque qui seront équipés d’ici la mi-2018. Le développement des ventes en ligne, qui représente actuellement 10 % du chiffre d’affaires de la marque sera également une priorité et en particulier la connexion de tous les canaux de communication existant.

Depuis peu les magasins franchisés bénéficient aussi du service Click & Collect ; un service qui rapporte peu puisque comptabilisé dans le chiffre d’affaires en ligne, mais permet d’y accroitre le trafic de clients potentiels.

Vero Moda est représentée dans 900 points de vente répartis dans 34 pays. 35 magasins supplémentaires sont prévus en 2017/2018 en Europe. Etant donné les difficultés rencontrées en Russie et aux USA, l’Allemagne est un marché prioritaire. 240 magasins dont 70 % gérés en propre sont ainsi répertoriés en Allemagne. Les 30 % restant sont répartis entre 10 franchisés. 20 nouveaux magasins doivent ouvrir dans les 12 prochains mois en particulier 1 000 m² dans le centre commercial Breuningerland  à Luwigsburg (point de vente qui contiendra également les marques Jack & Jones et Only du groupe Bestseller). Des animations commerciales (surface dédiée de 120 m²) avec des thèmes changeant régulièrement, des pop-up stores y sont prévus. D’autres villes éloignées des centres urbains traditionnels comme Braunschweig (Basse-saxe) ou Stralsund (mer baltique) ont été choisies.

Les dirigeants ne s’avancent pas davantage sur une prévision de chiffre d’affaires. Ils estiment que le marché est de plus en plus difficile notamment dans les régions de Berlin et de Rhénanie du nord Westphalie. Ils sont bien conscients en revanche, qu’ils doivent s’adapter à un marché de plus en plus rapide, sans pour autant adopter un changement de stratégie révolutionnaire.
Business France/
GUÉRIN Laurent

 

 

 

Lancement des soldes d’été en Espagne

Lors du lancement des soldes d’été en Espagne, le leader de la mode Inditex a immité les grands magasins El Corte Inglés, en avançant d’une journée le début des soldes. D’après les deux concurrents, il s’agit d’une logique de calendrier, le 1er juillet coïncidant avec le premier samedi du mois où des millions de départs en vacances sont annoncés ; les deux groupes esperent ainsi maximiser les ventes pour ce premier weekend de soldes.

Cette période témoigne de la croissance économique espagnole (+3.2% en 2016)[1] caractérisée par une relance de la consommation et une nette création d’emplois. Depuis la libéralisation du secteur en 2012, les marques sont libres de démarrer les soldes quand elles le souhaitent : d’autres enseignes telles que H&M, Cortefiel, Mango, Bimba y Lola ainsi que Sfera (groupe El Corte Inglés) affichent des rabais allant de -50% à -70%. Cependant, les deux géants de la mode en Espagne, Inditex et El Corte Inglés, s’en sont toujours tenu au calendrier traditionnel, jusqu’à cette année.

Inditex, propriétaire de Zara, Berskha, Stradivarius ou Masssimo Dutti entre autres, a débuté également ses soldes on-line jeudi à minuit, tandis que son concurrent El Corte Inglés, l’a fait le même jour mais à 22h. Le président du groupe, Dimas Gimeno, a également fait savoir que la branche de supermarchés de l’enseigne, Hipercor, applique la même politique, avec des réductions allant jusqu’à -70%.

Même si la période des soldes d’été est moins importante que celle d’hiver, tant en affluence qu’en dépense par consommateur (les vêtements d’hiver sont plus chers que ceux d’été), cette période, qui débute le 30 juin, est cruciale pour le secteur textile, en raison du faible volume de ventes qui caractérise les mois de juillet et août.

D’après une étude réalisée par Ofertia.com, 44% de la population prétend acheter au moins un article, pour une moyenne de dépenses se situant autour de 149 euros par personne. Une autre étude, de Fintonic, prévoit une dépense par personne de 103 euros en moyenne, un montant 20% plus élevé par rapport à la même époque de l’année 2016, soit une hausse des dépenses globales de 4 milliards d’euros par rapport à l’été passé.

Une relance de la consommation qui s’accompagne également d’une hausse de l’emploi : la période des soldes estivales devrait générer 150 000 emplois soit 7% de plus que lors de l’exercice précédent. Les prévisions du spécialiste des ressources humaines Adecco annoncent une augmentation globale de 30% des effectifs dans les secteurs de la distribution et du commerce, ainsi qu’une croissance de l’ordre de 20% dans le tourisme, en comparaison avec les autres mois de l’année.
Business France/ MERIT Céline

 

 

 

Danemark/ Chiffre d'affaires record pour DK Company

Une année après l’acquisition de plusieurs marques, DK Company le groupe danois de prêt-à-porter, a réalisé un chiffre d’affaires record pour l’année 2016. Celui-ci a augmenté de 14% par rapport à 2015 pour atteindre plus de 373 M EUR. Avec 13,9 M EUR, le bénéfice net a également augmenté de 12% sur la même période.

Ce résultat est d’autant plus impressionnant que l’année 2016 a été marquée par l’acquisition et l’intégration de trois marques, Culture, Educe et Pulz Jeans, ce qui a entrainé des coûts de plusieurs millions d’EUR pour le groupe.

A la tête de 20 marques, dont Matinique, InWear ou encore Blend font partie des plus connues, le groupe n’a pas encore présenté les résultats pour chacune d’entre elles mais selon la direction, elles ont dans l’ensemble réalisé une très bonne année.

Si la Scandinavie et l’Allemagne représentent toujours le plus gros marché du groupe, les ventes des 20 marques du groupe ont eu un développement positif sur les 60 marchés sur lesquels le groupe est présent. Les ventes de vêtements ont augmenté de façon significative et devraient totaliser 25 millions de pièces en 2017. Avec un carnet de commandes déjà bien rempli à mi-parcours pour l’année 2017 et sans les coûts liés aux acquisitions, le groupe compte au minimum doubler son bénéfice de 2016 en 2017. Selon les projections, le chiffre d’affaires pour 2017 devrait atteindre les 413 M EUR, soit une augmentation de 10% par rapport au chiffre record de 2016. Le cas échéant, DK Company occupera la position de deuxième plus grand groupe de mode au Danemark devant IC Group mais après Bestseller.

La stratégie d’expansion de DK Company depuis plusieurs années repose en grande partie sur les ventes et les acquisitions. Avant de racheter Culture, Educe et Pulz Jeans à Ball Group, le groupe avait déjà racheté à IC Group en 2014 les marques InWear et Matinique, qui sont aujourd’hui deux des marques les plus fortes, et s’était également emparé du vépéciste danois Bon’A Parte. Les futures ventes et acquisitions de DK Company font donc l’objet de rumeurs et spéculations et il a été largement rapporté dans la presse spécialisée au printemps 2017, que le groupe envisageait sérieusement la vente d’une partie de ses activités à des fonds d’investissements. Il était question plus particulièrement de la division de Vejle comprenant les marques Blend, Fransa, Ichi et B- Young.

Cette dernière rumeur a été démentie par Jens Poulsen, le directeur général du groupe qui concède cependant ne pas être fermé à une collaboration avec des investisseurs ou bien encore des partenaires étrangers pour développer des synergies pour continuer à développer les activités de la division de Vejle ainsi que de l’ensemble du groupe. L’export hors Scandinavie étant en plein développement, la possibilité de travailler avec d’autres acteurs mondiaux pourrait ouvrir des portes et apporter un nouveau souffle aux marques moins connues sur les marchés internationaux. Il s’agit cependant de pistes à explorer et selon Jens Poulsen, il n’existe à ce jour, aucun projet concret de cet ordre.
Business France/LARSEN Lucie






Royaume-Uni
/Amazon lance sa propre marque de vêtements

Le géant du e-commerce Amazon (www.amazon.com) a discrètement lancé sa propre marque de vêtements, Find, en mai dernier. L’objectif est de faire un test avant le lancement officiel prévu pour cet été. La marque Find n’est pour l’instant accessible qu’aux membres d’Amazon Prime.

L’offre comprend une gamme de vêtements pour femme, homme et enfant. On recense plus de 300 articles pour le prêt-à-porter féminin, allant des simples basiques aux pièces plus sophistiquées. Certains hauts comportent des détails recherchés comme des épaules dénudées ou de la dentelle. On retrouve également des pièces à la pointe des tendances de la saison, à l’instar d’une chemise aux motifs floraux ou d’une jupe midi. En ce qui concerne les hommes, l’offre est beaucoup moins large avec seulement 84 produits. La collection masculine se concentre essentiellement sur des basiques (tee-shirts, jeans, chemises).

La marque bénéficie de la position de leader du e-commerce d’Amazon, dont les avantages simplifient l’expérience d’achat. Les clients peuvent ainsi profiter de la livraison gratuite le lendemain de leur commande. Le paiement est également simple et sécurisé. L’une des forces majeures de Find réside néanmoins dans ses prix. Ces derniers sont affichés sur toutes les images promotionnelles du site, qui mettent en avant par exemple des robes « à partir de £19 » (22€). La gamme de prix s’étend de £8,9 (10€) pour une paire de caleçons à £64 (72€) pour une robe aux épaules découvertes.

La dernière-née d’Amazon va néanmoins devoir faire ses preuves sur un marché ultra concurrentiel. La marque Find pourrait souffrir d’une expérience d’achat un peu terne : le design sans fioritures du site, qui reprend les codes de celui d’Amazon, pourrait manquer d’attractivité pour les clients. Chaque vêtement est illustré par trois photographies (de face, de dos et sur un cintre) prises sur un fond blanc. Les descriptifs fournis sont concis et purement informatifs, comme la composition ou les instructions de lavage. Le géant du e-commerce devra en faire plus pour grappiller des parts de marché à ses concurrents.
Business France/FITZGERALD Roselyne

 


 

 


Ces informations nous sont communiquées par

Business France